une relecture de nos vieilles BDs - Page 3
Page 3 sur 17 PremièrePremière 1234513 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 484

Discussion: une relecture de nos vieilles BDs

  1. #61
    Membre senior Avatar de Berthoock
    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    un trou normand du deux sept.
    Messages
    8 740
    Merci Momiter

  2. #62
    Membre senior Avatar de tontonmac
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    IdF
    Messages
    41 583
    Intéressant Mormi . !









  3. #63
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Unhappy factual error

    nous avons tous souri devant la subtilité de l'humour d'Alcazar



    ben oui mais non ce n'est pas possible

    Pour un revolver le barillet tourne mécaniquement dès qu'on lève le chien (Colt dès 1850, single puis double-action) donc on peut tirer des balles à blanc sans problème un jour où vous aurez le temps je vous expliquerais comment est mort Brandon Lee c'est aussi bête qu'extravagant

    Pour le pistolet automatique (probablement Borchardt dès 1880) le canon est maintenu par des tenons qui vont autoriser un court recul dès la déflagration: ce mouvement fait glisser la culasse en arrière, éjectant au passage la douille vide pendant qu'une munition pleine montera du chargeur par effet de ressort. En revenant la culasse va placer cette munition dans le canon, il suffit d'appuyer sur la détente pour actionner le percuteur et recommencer le processus. Un bon tireur avec une bonne arme tire sans problème trois balles à la seconde.
    Pour le tir en rafale il suffit de supprimer le blocage automatique de la détente (ou gâchette) on arrive alors jusqu'à 22 balles par seconde

    Seulement voilà une munition à blanc n'est qu'une douille, chargée de poudre (nitrite) avec son amorce au fulminate, et un opercule en plastique qui s'ouvrira dès la déflagration. Comme rien ne retient la puissance de l'explosion, comme le ferait une balle qui est bloquée dans la douille, il n'y a alors pas de recul suffisant pour entraîner la culasse vers l'arrière

    Donc quand j'achète un pistolet pour le cinéma, je dois fendre le canon et y souder longitudinalement une plaquette de métal, et en plus fileter le bout du canon pour y visser un réducteur, tout simplement une vis trouée -d'après chaque arme le diamètre du trou varie, jusqu'à ce que j'ai trouvé la proportion exacte de freinage des gazs qui suffira à faire reculer la culasse, sans toutefois faire exploser le canon.

    ce n'est pas un métier de tout repos même chose bien sûr pour les mitraillettes et fusils d'assaut.

  4. #64
    Membre senior Avatar de Fawkes
    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    Chez les baudets !
    Messages
    6 412
    Parole d'enfant:

    "On devrait demander aux fabriquants d'armes de faire ça en série... les armées du monde pourraient "jouer" à la guerre mais tout le monde se relèverait le soir pour rentrer à la maison...."




    Fawkes, 5 ans et demi
    FARS Forever !

  5. #65
    Membre senior Avatar de le dragon de bratislava
    Date d'inscription
    mars 2007
    Localisation
    bratislava
    Messages
    2 666
    Citation Envoyé par Mormiter Voir le message
    nous avons tous souri devant la subtilité de l'humour d'Alcazar



    ben oui mais non ce n'est pas possible

    Pour un revolver le barillet tourne mécaniquement dès qu'on lève le chien (Colt dès 1850, single puis double-action) donc on peut tirer des balles à blanc sans problème un jour où vous aurez le temps je vous expliquerais comment est mort Brandon Lee c'est aussi bête qu'extravagant

    Pour le pistolet automatique (probablement Borchardt dès 1880) le canon est maintenu par des tenons qui vont autoriser un court recul dès la déflagration: ce mouvement fait glisser la culasse en arrière, éjectant au passage la douille vide pendant qu'une munition pleine montera du chargeur par effet de ressort. En revenant la culasse va placer cette munition dans le canon, il suffit d'appuyer sur la détente pour actionner le percuteur et recommencer le processus. Un bon tireur avec une bonne arme tire sans problème trois balles à la seconde.
    Pour le tir en rafale il suffit de supprimer le blocage automatique de la détente (ou gâchette) on arrive alors jusqu'à 22 balles par seconde

    Seulement voilà une munition à blanc n'est qu'une douille, chargée de poudre (nitrite) avec son amorce au fulminate, et un opercule en plastique qui s'ouvrira dès la déflagration. Comme rien ne retient la puissance de l'explosion, comme le ferait une balle qui est bloquée dans la douille, il n'y a alors pas de recul suffisant pour entraîner la culasse vers l'arrière

    Donc quand j'achète un pistolet pour le cinéma, je dois fendre le canon et y souder longitudinalement une plaquette de métal, et en plus fileter le bout du canon pour y visser un réducteur, tout simplement une vis trouée -d'après chaque arme le diamètre du trou varie, jusqu'à ce que j'ai trouvé la proportion exacte de freinage des gazs qui suffira à faire reculer la culasse, sans toutefois faire exploser le canon.

    ce n'est pas un métier de tout repos même chose bien sûr pour les mitraillettes et fusils d'assaut.
    tres interressant et brandon alors

  6. #66
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354
    the Crow, cétait un petit budget un seul accessoiriste qui préparait le jour mais devait être présent la nuit pendant les tournages, il dormait plus et fonctionnait à la benzédrine

    Par économie on a pris une arme non-trafiquée, donc un revolver. Dans une scène on voyait l'arme visant la caméra, donc il fallait remplir le barillet -beaucoup de français font l'erreur de montrer des barillets visiblement vides
    Pour ces cas, on fabrique des attrapes: dessertir la balle de la douille, vider la poudre, percuter l'amorce, remettre la balle, aucun danger.
    Donc pour la scène l'accessoiriste met ses 6 attrapes dans le barillet.

    Seulement voilà: une fois dessertie la balle ne coince plus bien en agitant l'arme une s'est délogée de la douille et s'est coincée dans le canon il a fallu que ce soit juste celle-là des six

    En vidant le revolver l'accessoiriste n'a pas soigneusement contrôlé toutes ses attrapes, et n'a pas vu qu'une n'était plus qu'une douille. Première faute

    Une semaine après en reprenant l'arme qui cette fois-ci devait tirer à blanc, il n'a pas controlé que le canon était vide: bien sûr ça lui paraissait évident qu'il l'était Hélas non deuxième faute.

    Comme je l'ai expliqué plus haut, la déflagration d'une balle à blanc est 10 fois moins puissante qu'une vraie: mais là la vraie balle coincée dans le canon a fait recul, en plus c'était à 3 mètres, donc ça a suffit pour démolir le foie de Brandon au passage puis lui éclater la base de la colonne, du 357 Magnum avec balle plomb-laiton demi-chemisée ça ne pardonne pas deux heures après couic, c'est Vincent Pérez qui a repris le rôle

    moralité, quand vous tournez, appellez un mormiter

    A l'élément féminin d'objectible qui s'aggrandit chaque jour: je suis bien copain avec Vincent, qui habite en Suisse

  7. #67
    Membre senior Avatar de Yoko
    Date d'inscription
    février 2006
    Messages
    10 556
    Et qui te dis que "l'élément féminin" du forum serait intéressé !

  8. #68
    Membre senior Avatar de le dragon de bratislava
    Date d'inscription
    mars 2007
    Localisation
    bratislava
    Messages
    2 666
    merci ,si tu as d'autres trucs et astuces, anecdotes de cinéma je suis preneur

  9. #69
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354
    je t'en colle déjà une dans les blagounettes parce qu'ici si on continue on va se faire frapper

  10. #70
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Wink Tif et Tondu à la mode

    Vu que sûr et certain je me paie la citron Figures&Vous j'ai commencé à feuilleter mes Tif histoire de préparer le décor de fait j'ai retrouvé Oscar et ses Mystères, contre la Main Blanche, le Retour de Choc et Plein Gaz, par contre Passez Muscade (celui de la routchev) et la Villa Long-Cri sont à Cazouls en principe j'avais encore Choc au Louvre, mais bon, il n'y a que les Rosy-Will qui m'aient jamais intéressé et j'en ai 6-7 à tout casser

    Aux jeunots nés après 1959 je signale que le Spirou les Pirates du Silence doit l'essentiel du scénar à Rosy et les décors à Will et en effet comme album il tranche, c'est bien plus une Série Noire qu'une Aventure. Franquin a prétendu ensuite ne pas l'aimer -franchement dans ses entretiens avec Sadoul il s'essore comme une serpillière usagée- de fait on voit bien la patte de Rosy, une base assez subtile, ce qu'il faut d'intrigue et de mystère, mais après, des rebondissements un peu à la San-Antonio bon, moi j'aime, et ça allait bien avec les années 50

    Est-ce par timidité devant le Maître, Will n'a pas donné le meilleur de lui-même dans les Pirates. Ce n'est que maintenant que je me rends compte de son indéniable talent discret, un peu comme Tillieux, il faut prendre le temps de se plonger dans la vignette pour en saisir l'ambiance, la tendresse, puis comprendre que cette impression est créée par une remarquable maîtrise du dessin

    regardez-moi ça on a envie d'y être



    et les intérieurs




    ici une hardiesse dans le plan, un total où les personnages sont éloignés dans le décor, et on entend les voix en off, ce qui donne du recul au spectateur, au lieu de les couper en plan américain: très fort



    petit décor intimiste de troquet de petite ville, adorable, criant de vérité, bonjour l'ambiance



    le troquet vu de l'extérieur, sympa la voiture aussi, bien qu'un peu improbable



    ben oui mais dans tout ça, y a pas un truc qui vous frappe et un truc qui de fait me gêne énormément pour choisir le plan de ma traction Aroutchev

    Il a tout fait en plongée on se croirait dans Citizen Kane

    normalement on fait ça pour écraser le héros, le montrer menacé ici un cas extrême mais justifié



    et là, systématiquement, presque tout l'album est sous cet angle

    Vous me direz, c'est intéressant: en effet on tient facilement une BD à plat, surtout un gamin, il la pose sur la table familiale ses devoirs finis, pendant que le père lit son journal et que la mère cuisine les poireaux -j'aime ces tableaux autant idylliques que traditionnalistes- donc dès ce moment on a tendance à voir les personnages en plongée.

    J'ai contrôlé, ni Oscar ni la Main Blanche n'ont ça

    ça m'a scotché mais franchement avec ces vieilles BDs on en découvre tous les jours

    Dites, si on faisait un concours pour trouver la vignette, le paysage, où la traction sortirait le mieux

  11. #71
    Membre senior Avatar de tontonmac
    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    IdF
    Messages
    41 583
    Excellents décors et sens de le mise en scène Will !

    ton décors le voici ,
    d'ailleurs "nous y sommes" !

    les bijoux de famille rideau fermé , un coin de trottoir et une hirondelle !
    (elle sera arrivée pour juin ... l'hirondelle bien sûr !)










  12. #72
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354
    très joli mais...extrêment difficile de reprendre un décor qui est en ligne de fuite

    je m'explique, tu vois mes décors, il y a la base, le sol, quoi, la route dans ce cas, puis un fond vertical avec 2 côtés en angle, pour faire l'illusion d'un panoramique: donc le centre du dessin doit être aligné face à l'oeil si tu veux, l'oeil du spectateur est exactement face à la portière

    Il me faut tout en lignes droites, pas en perspective

    et en plus je ne peux avoir ni véhicule ni persos, puisqu'ils existent déjà en 3D

    Bon, je vais tricher mais comme tu as vu avec les Dupondt radiesthésistes c'est pas évident

    un moment je me suis demandé si j'allais pas plagier le Tillieux puisque j'ai pas trouvé la 202



    ou alors du faux Will puisque Franquin a toujours dit l'avoir copié pour ça



    tu me diras, là j'en ai des lignes de fuite mais moins accentuées

  13. #73
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Wink merci à Figures&Vous

    Grâce à eux nous redécouvrons Tif et Tondu, les premiers en tout cas puisque Passez Muscade est le nr 6, donc ceux de Will et Rosy qui sont mes préférés

    Je parlais hier des intérieurs, ce ne sont jamais les mêmes ceci dit je constate en feuilletant Contre la Main Blanche que là aussi Will utilise énormément ces plans en plongée, plus que les autres dessinateurs, bon, ça a son charme



    sinon voici une image de Bornéo qui me faisait rêver petitou bon sens de l'aventure, le sous-marin, l'exotisme admirez le pirate au premier plan qui arme son fusail et la douille qui saute, très peu de dessinateurs et surtout non-réalistes pensent à ça



    il s'en sort tout aussi brillamment en nous peignant une métropole américaine


  14. #74
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Smile l'homme qui a vu l'heaume

    Quand petitou je découvris Choc son accoutrement ne m'a guère surpris d'abord j'étais assez proche de Fantômas ou Lupin, et d'autre part dans les BDs on voyait pas mal de heaumes j'ai juste été frappé par son esthétisme -comparez avec l'armure du roi de Johan dans les même Spirou- son efficacité à dissimuler tout trait et son aspect menaçant

    Mais maintenant qu'en attendant la TRACTION comme le mac sa gagneuse je feuillette mes Tif&Tondu en boucle ce heaume m'a choqué

    par rapport aux premiers dessins les trous de la ventaille ont rapetissé, accentuant la dissimulation mais insuffisants pour bien respirer



    il semble que la ventaille se rabattant vers le haut coulissera sur la crête, mais celle-ci est trop haute pour que le mouvement aille bien loin. On se demande d'ailleurs pourquoi elle est si haute: même pour son rôle qui est d'amortir les coups de taille elle n'a pas à être si grande, mais de plus Choc a fait faire ce heaume, sans même en copier un d'époque, donc la crête est inutile



    sinon on voit bien là qu'il ne s'agit pas d'une salade ou d'un bacinet mais bien d'un armet du début du XVème donc

    Mais ce qui est étonnant c'est la ventaille, ou plutôt le fait que ce soit la bavière qui se relève la mentonnière devient ventaille et se substitue à la visière relevable.
    Son rôle principal était d'aérer (ventaille) en la relevant, ou d'y mieux voir, mais aussi de se faire reconnaître, ce n'est pas moi qui vais rappeler à des Belges ou à des Français qu'à la bataille de Mont en Pelève Philippe IV le Bel dût relever sa ventaille pour montrer qu'il n'était pas mort comme le bruit en courait, démoralisant les troupes

    Comme le but de Choc est de se dissimuler il va donc se faire fabriquer un heaume inversé, le bas se lève au lieu du milieu. Mais il ne peut certainement même pas boire ni manger sans l'enlever, puisqu'en relevant la partie mobile il s'aveuglera



    mais je salue l'esthétisme de Will

    quant à ceux qui s'étonnent que je n'ai rien de mieux à faire que de me pencher sur des couillonnades pareilles je répondrais que je ne peux pas passer mes journées sous la douche


  15. #75
    Membre senior Avatar de Vieto
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    L'Est bien raisonnable
    Messages
    12 899
    Heaume, sweet heaume
    "Le moi est haïssable" (Pascal)
    "J'emmerde Pascal" (Moi)
    Cavanna

  16. #76
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354
    Citation Envoyé par Vieto Voir le message
    Heaume, sweet heaume
    tiens, c'est toi que j'attendais puisque tu en as fait un alors ça t'as frappé aussi je suppose que tu l'as fait en deux parties ça devait pas être évident quand même

  17. #77
    Membre senior Avatar de Vieto
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    L'Est bien raisonnable
    Messages
    12 899
    Citation Envoyé par Mormiter Voir le message
    tiens, c'est toi que j'attendais puisque tu en as fait un alors ça t'as frappé aussi je suppose que tu l'as fait en deux parties ça devait pas être évident quand même
    Non, je l'ai fait en une seule pièce, et je dois avouer que je ne me suis pas interrogé sur le réalisme de ce heaume
    "Le moi est haïssable" (Pascal)
    "J'emmerde Pascal" (Moi)
    Cavanna

  18. #78
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Wink Les figurants dans la BD

    C'est comme au ciné pour certains auteurs tout est centré sur le héros et sur l'action, d'autres prennent le temps de peaufiner une multitude de petits détails qui presque sans qu'on remarque pourquoi donnent une ambiance extraordinaire

    A tout seigneur...Hergé privilégie Tintin, et le suit presque toujours, quant à l'action elle est très claire, bien centrée, en ligne donc les figurants que rencontre Tintin sont très typés, ils sont simples puisque nous ne les voyons qu'à travers l'oeil du héros
    Même si plus tard leur personnalité s'enrichit un peu -très peu en fait- même si on les revoit à l'occasion, car Hergé aimait bien se faire un petit monde, des personnalités comme Oliveira de la Figuiera ou Séraphin Lampion restent assez creuses, et ne servent qu'à amener un gag. Quant au patron du boutre incarné par Henri de Monfreid, il vient du monde réel, comme d'ailleurs Picard-Tournesol au début.

    Franquin prenait le temps, surtout au début, de parsemer ses vignettes de têtes extravagantes et très élaborées
    Voyez ce dessin de 1946 il a la patte des réalisations de 1976 on dirait du Gaston et observez combien il tranche sur les lignes simples de Fantasio héritées de Jijé



    et cette stupéfiante vieille dame qui me fascinait j'ai essayé de la refaire car elle me rappelait mon précepteur une vieille demoiselle aveugle qui avait aussi enseigné à Brigitte Bardot mais ceci est une autre histoire



    ensuite sa technique narrative s'est plus rapprochée de celle de Hergé, bien qu'il ait gardé un bon sens de la caricature pour beaucoup de figurants

    Mais chez Will je trouve stupéfiant comment en quelques traits il arrive à donner tant d'âme à des simples figurants et combien il prend le temps de leur donner une vie propre et un cadre par exemple dans Passez Muscade un petit négrillon va reconnaître Tif et Tondu, c'est un détail infime de l'histoire mais Will prendra le temps de lui créer tout un monde



    mais c'est adorable la tête fâchée de la mère -qui parle anglais- qui touille en tenant son bébé, le petit frère qui joue sagement...c'est absolument gratuit, ça n'apprte rien, mais c'est extraordinaire comme ça fait rêver, comme ça crée une ambiance

    autre exemple, Tondu appelle la femme d'un éditeur parisien, une vignette dans toute la série éh bien regardez ça



    Neuilly 1958 le chic, la coiffure, la robe, l'énorme bijou exotique, le chien de salon, le bouquet japonais, plus snob tu meurs elle a même un grain de beauté

    génial, non

    le seul qui ait ce genre de technique narrative, c'est Tillieux ben oui, les grands esprits se rencontrent mais en effet je trouve beaucoup de similitudes: un style très policier, noir, une idée de base assez élaborée mais pas vraiment une intrigue haletante ni une aventure échevelée, les rebondissements sont assez artificiels, de peu d'importance, plutôt de simples déplacements. Par contre l'ambiance, les décors, les figurants, jouent un grand rôle.

    En fait c'est une façon de plutôt regarder vivre les héros, là où Hergé, Franquin -et Morris et Jacobs..et presque tous auront tendance à les entraîner dans une aventure bien structurée

  19. #79
    Super Moderateur Avatar de Zantafio
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Palombie Alsacienne
    Messages
    26 152
    judicieuses remarques

  20. #80
    Membre senior Avatar de Branché
    Date d'inscription
    novembre 2006
    Messages
    5 464
    Bon, ça y est, j'ai lu plusieurs histroires de Gil Jourdan :

    -La voiture immergée
    -Libeullue s'évade
    -Popaïne
    -les vacances de Crouton
    -La poursuite

    Ce que j'en pense pour l'instant :

    Je n'ai pas tout lu dans l'ordre chronologique mais j'ai été séduit par le style narratif de Tillieux. L'ambiance est géniale et les personnages d'une rondeur irrésistible (éh, oh, on se calme). L'encrage est absolument virtuose (surtout une fois les premiers albums passés) et le rendu d'un dynamisme à tomber par terre. J'adore Libellule et Crouton mais suis moins fan de Jourdan qui manque un peu de charisme et qui semble graphiquement moins abouti que ses camarades Même chose pour queue de Cerise qui pour le coup, me semble même carrément incohérente (ben oui, elle parle 9 langues à 17 ans, ne suit manifestement pas de cours et a la culture générale de Jean Dormesson -o tempora ! o mores ! ???) ).

    Je n'avais jamais trop fait gaffe aux Aroutcheff tirées de cette série mais je me rends compte qu'elles ont un charme fou Tant pis (ou tant mieux), de toute façon je n'ai plus de place
    Dernière modification par Branché ; 09/01/2009 à 10h04.


  21. #81
    Membre junior
    Date d'inscription
    juillet 2006
    Messages
    65

    Wink

    Citation Envoyé par Mormiter Voir le message
    the Crow, cétait un petit budget un seul accessoiriste qui préparait le jour mais devait être présent la nuit pendant les tournages, il dormait plus et fonctionnait à la benzédrine

    Par économie on a pris une arme non-trafiquée, donc un revolver. Dans une scène on voyait l'arme visant la caméra, donc il fallait remplir le barillet -beaucoup de français font l'erreur de montrer des barillets visiblement vides
    Pour ces cas, on fabrique des attrapes: dessertir la balle de la douille, vider la poudre, percuter l'amorce, remettre la balle, aucun danger.
    Donc pour la scène l'accessoiriste met ses 6 attrapes dans le barillet.

    Seulement voilà: une fois dessertie la balle ne coince plus bien en agitant l'arme une s'est délogée de la douille et s'est coincée dans le canon il a fallu que ce soit juste celle-là des six

    En vidant le revolver l'accessoiriste n'a pas soigneusement contrôlé toutes ses attrapes, et n'a pas vu qu'une n'était plus qu'une douille. Première faute

    Une semaine après en reprenant l'arme qui cette fois-ci devait tirer à blanc, il n'a pas controlé que le canon était vide: bien sûr ça lui paraissait évident qu'il l'était Hélas non deuxième faute.

    Comme je l'ai expliqué plus haut, la déflagration d'une balle à blanc est 10 fois moins puissante qu'une vraie: mais là la vraie balle coincée dans le canon a fait recul, en plus c'était à 3 mètres, donc ça a suffit pour démolir le foie de Brandon au passage puis lui éclater la base de la colonne, du 357 Magnum avec balle plomb-laiton demi-chemisée ça ne pardonne pas deux heures après couic, c'est Vincent Pérez qui a repris le rôle

    moralité, quand vous tournez, appellez un mormiter

    A l'élément féminin d'objectible qui s'aggrandit chaque jour: je suis bien copain avec Vincent, qui habite en Suisse

    Vincent perez a repris le role pour le second opus : la cité des anges, après le décès de brandon lee, les plans où il apparait sont des numérisations de l'acteur

  22. #82
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    Lightbulb ça ne me frappe que maintenant

    on est tous d'accord monsieur Choc est un des grands fumeurs de la BD

    le premier problème, c'est comment fait-il pour insérer son fume-cigarettes par les trous du heaume encore le premier album ça serait envisageable



    mais dès le deuxième il a cet improbable bacinet dont j'ai parlé plus haut, impossible de glisser l'embout par là en plus aucun trou ne correspond vraiment à la bouche



    mais surtout vous vous imaginez fumer dans un heaume et quand il recrache la fumée alors il est asphyxié et aveugle

    Will aurait dû lui dessiner une petite cheminée, en haut à gauche

  23. #83
    Membre senior Avatar de Vieto
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    L'Est bien raisonnable
    Messages
    12 899
    Bien vu
    "Le moi est haïssable" (Pascal)
    "J'emmerde Pascal" (Moi)
    Cavanna

  24. #84
    Super Moderateur Avatar de RIC33
    Date d'inscription
    novembre 2003
    Localisation
    Dans ma Porsche dans le Médoc profond
    Messages
    17 357
    Alors là Mormite , tu m'en bouches un coin ! ( de heaume!)

    "la difference entre un homme et un enfant: le prix de ses jouets". Malcom Forbes

    Je recherche "Attention Tryphon" de Fariboles .

  25. #85
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Mais non! vous avez rien compris
    En vrai, Choc, c'est pas un humain : C'est un extra-terrestre!
    Il n'a jamais porté de heaume : C'EST SA TETE!
    et les petits trous, c'est sa vraie bouche !!!

  26. #86
    Super Moderateur Avatar de RIC33
    Date d'inscription
    novembre 2003
    Localisation
    Dans ma Porsche dans le Médoc profond
    Messages
    17 357
    D'ailleurs , c'est quoi sa vrai tête à Mr Choc , A quoi il ressemble ?

    "la difference entre un homme et un enfant: le prix de ses jouets". Malcom Forbes

    Je recherche "Attention Tryphon" de Fariboles .

  27. #87
    Membre senior Avatar de Vieto
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    L'Est bien raisonnable
    Messages
    12 899
    Personne ne le sait
    "Le moi est haïssable" (Pascal)
    "J'emmerde Pascal" (Moi)
    Cavanna

  28. #88
    Super Moderateur Avatar de RIC33
    Date d'inscription
    novembre 2003
    Localisation
    Dans ma Porsche dans le Médoc profond
    Messages
    17 357
    On peut imaginer qu'il avait besoin de son casque pour respirer .
    Il a été une inspiration pour Georges Lucas

    "la difference entre un homme et un enfant: le prix de ses jouets". Malcom Forbes

    Je recherche "Attention Tryphon" de Fariboles .

  29. #89
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    22 354

    merci Filou

    en cherchant le Fanta de Filouchat j'ai repéré ça dans Spirou chez les Pygmées, 1949




    "le Gorille du zoo assassiné: le vol serait le motif du crime"




    des fois on se demande à quoi il pouvait bien penser

  30. #90
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Citation Envoyé par Mormiter Voir le message
    en cherchant le Fanta de Filouchat j'ai repéré ça dans Spirou chez les Pygmées, 1949




    "le Gorille du zoo assassiné: le vol serait le motif du crime"




    des fois on se demande à quoi il pouvait bien penser
    Ben si, on voulait lui voler ses bananes

 

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •