Restauration et conservation de nos BD
Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 132

Discussion: Restauration et conservation de nos BD

  1. #1
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239

    Restauration et conservation de nos BD

    Les techniques:
    Matériaux
    Nettoyage
    conservation
    restauration
    Techniques

    Les Matériaux de base:
    Avec l’aide de:
    http://www.stouls.com/pages/conservation/produits_conservation.php?gamme=5
    http://preservart.ccq.mcc.gouv.qc.ca/rptFicheTexteGen.aspx?ID=PAPIER


    Le papier - Comment est fait le papier?

    Le papier est apparu en Occident au tournant des XIIe et XIIIe siècles. Fabriqué à partir de fibres de cellulose, dont l’origine toujours végétale peut cependant varier, d’un agent de collage, dont la composition s'est modifiée au cours des siècles, et d’une charge, choisie en fonction de l’effet recherché, le papier allie à la fois légèreté, souplesse et résistance.

    Cellulose
    La cellulose, polymère naturel et constituant principal des cellules végétales, est formée par la répétition linéaire assemblée en longues chaînes moléculaires d’un motif appelé "cellobiose" , motif composé de deux unités de glucose (C6H12O6). Les sources de cellulose sont diverses.

    Les papiers appelés " chiffons " ou " purs chiffons " sont produits à partir de plantes annuelles, tel le lin, le coton ou le chanvre, lesquelles contiennent un fort pourcentage de fibres de cellulose du type alpha (a -cellulose) hautement cristallines. D’excellente qualité, ces papiers se prêteront parfaitement à la réalisation d’œuvres d’art ainsi qu’aux besoins de la conservation préventive.

    Pour leur part, les papiers fabriqués à partir de la transformation des arbres en pâte à papier posent une tout autre problématique. En effet, si les cellules végétales des arbres sont constituées en partie d’a -cellulose, elles comportent également un fort pourcentage d’hémicelluloses (types beta - et gamma -celluloses) et de lignine. Les hémicelluloses, polymères admettant dans leurs courtes chaînes moléculaires, outre le glucose, d’autres sucres, sont beaucoup moins cristallines que l’a -cellulose et, de ce fait, plus hydrophiles. La lignine, quant à elle, est une matière naturelle peu polymérisée dont la rigidité est à l’origine de la dureté du bois. Extrêmement sensible à l’oxydation, due notamment aux rayons ultraviolets de la lumière, la lignine est la cause principale de l’acidification des papiers manufacturés à base de pâtes de bois. L’élimination entière ou partielle de la lignine au sein des pâtes à papier déterminera, du moins en partie, si un papier sera ou non acide.


    Agents de collage
    Cependant, la lignine n’est pas le seul constituant du papier à mettre en cause quand il s’agit de l’acidité d’un papier. En effet, l’agent de collage utilisé peut aussi y contribuer. Mieux connu sous le nom d’"encollage ", l’agent de collage est une substance ajoutée au papier afin de réduire la nature hydrophile de la cellulose et, ainsi, d’augmenter sa résistance à la pénétration des encres manuscrites ou d’imprimerie. Il peut être appliqué à la surface de la feuille de papier nouvellement fabriquée ou encore incorporé à la masse de la pâte.

    Au cours des siècles, différents types d’encollage ont été utilisés. L’amidon, la gélatine, la colophane et l’alun sont parmi les plus courants. La technique utilisant l’alun (sulfate d’aluminium) en combinaison avec la colophane (résine extraite des conifères contenant des acides terpéniques), technique dont l’emploi est largement répandu dans l’industrie papetière depuis le XIXe siècle, joue un rôle non négligeable dans le processus d’acidification des papiers. Toutefois, pour remédier à la dégradation des papiers par les agents de collage, l’industrie papetière travaille activement de nos jours à l’élaboration de produits d’encollage non acide. L'Alkylketene Dimer (AKD), dispersion composée de particules de cire émulsionnées dans de l’eau et introduite dans les pâtes à papier en milieu neutre ou alcalin (pH variant de 6 à 9), est un de ces agents.


    Charge
    La charge est une matière minérale naturelle ou artificielle incorporée à même la pâte de papier et venant se loger dans les interstices des fibres de la feuille. Elle est destinée essentiellement à améliorer les qualités matérielles et optiques des papiers, comme la porosité, l’opacité ou la blancheur. Les charges naturelles les plus utilisées sont le kaolin (silicate d’aluminium hydraté), le gypse (sulfate de calcium) et la craie (carbonate de calcium), tandis que les charges artificielles sont le carbonate de calcium et de magnésium de synthèse, utilisés à titre de réserve alcaline dans nombre de produits employés pour la conservation préventive, l’oxyde de titane ou encore le sulfate de baryum.

    Agents de dégradation du papier :
    Outre ses composantes intrinsèques, les principaux agents de détérioration du papier sont intimement liés aux conditions d’entreposage (humidité, température, rayonnement lumineux, poussière, etc.) et d’utilisation (manipulation, rangement, etc.).
    Dans des conditions d’entreposage où l’humidité est trop élevée, la cellulose du papier a tendance à absorber les molécules d’eau ambiantes, ce qui a pour effet de faire gonfler, de déformer et d’affaiblir le papier. À l’inverse, dans un environnement trop sec, le papier rejette l’eau qu’il contient et, de ce fait, s’assèche et devient cassant. De la même manière, une température trop élevée assèche le papier et cause son jaunissement. Une combinaison température et humidité excessive peut entraîner le développement de micro-organismes (bactéries, moisissures, etc.) qui, se nourrissant des divers constituants du papier, engendrent une fragilisation et parfois une coloration de ce dernier. Le rayonnement lumineux naturel ou artificiel, issu des rayons ultraviolets ou infrarouges, provoque indépendamment une décoloration ou un jaunissement et, dans tous les cas, une perte de résistance et de souplesse du document. Enfin, la poussière amoncelée sur un papier peut former un terrain propice au développement de micro-organismes. Divers polluants atmosphériques (gazeux et particulaires), comme, les gaz à base de souffre et d’azote, la suie et les spores de moisissures, sont susceptibles de réagir avec les composantes du papier et de hâter la dégradation de ce dernier. En somme, tous ces éléments ont pour effet d’accélérer, voire de provoquer, les diverses réactions chimiques (hydrolyse, oxydation, etc.) à l’origine de la détérioration de la cellulose.
    Les facteurs de dégradation liés aux conditions d’utilisation des papiers se rapportent souvent à des systèmes de rangement inadaptés (contenant, rayonnage, positionnement des œuvres à l’intérieur des contenants ou sur les étagères, etc.) ou encore à une mauvaise manipulation des documents.

    Quels papiers?
    Il existe une multitude de papiers utilisés en vue de la conservation préventive et leurs usages sont pour le moins variés. Ces papiers peuvent être fabriqués industriellement, comme le sont la plupart des papiers de qualité "archives" offerts sur le marché, ou à la main, comme certains papiers occidentaux ou orientaux (ex.: papier japonais).
    Les papiers provenant de pâtes de bois, comme les pâtes dites mécaniques, et dont le traitement chimique industriel est peu poussé, contiennent un taux de lignine important et leur niveau de pH tend vers l’acidité. Destinés à une courte vie, ces papiers conviennent généralement pour l’emballage à court terme de certains biens culturels, mais pas à leur conservation à long terme. À l'inverse, les pâtes de bois traitées par procédé industriel en milieu chimiquement neutre et desquelles la lignine a été retirée, donnent des papiers plus stables chimiquement, au pH neutre voire légèrement alcalin, convenant parfaitement pour la conservation préventive.
    En plus du type de fibre cellulosique choisi, d’autres éléments constituants, tels les agents d’encollage ou les charges minérales, peuvent également influer sur la permanence et la durabilité des papiers. Ainsi, les propriétés physiques (ex.: résistance aux pliages répétés, résilience, absorbance, porosité, qualités de surface, etc.) et chimiques (ex.: pH acide, neutre ou alcalin) d’un papier résultent du processus de fabrication.
    Les papiers industriels ou faits main peuvent contenir une réserve alcaline généralement composée de carbonate de calcium. Par comparaison avec les papiers sans réserve, qui sont neutres (pH de 7 environ), les papiers chargés de cette réserve minérale (pH variant de 8,5 à 10) conservent plus longtemps les valeurs souhaitées de pH alcalin, à cause de leur pouvoir accru de neutralisation des acides qui se forment durant le processus naturel de vieillissement. Il existe sur le marché des papiers intercalaires, des papiers de soie et des buvards offerts avec ou sans réserve alcaline.

    Un petit choix:
    Parenthèse- Sans savoir à quoi vous allez aussi utiliser ces papiers et cartons, sachez que vous ne devez jamais conserver un tissu de soie sur un matériau alcalin- Fin de parenthèse.


    PAPIER PERMANENT
    Papier 100% pâtes chimiques blanchies à haute teneur en alphacellulose, sans acide, avec réserve alcaline assurant une protection à long terme, pH 8,5.
    Couleur : blanc naturel.
    APPLICATION : Pour la protection des documents
    graphiques et photographiques : chemises, enveloppes.
    Existe en ramettes pour la photocopie et en rouleau.

    PAPIER PERMANENT POUR EMBALLAGE ET PROTECTION
    Papier 100 % pâtes chimiques blanchies à fibres longues, sans acide, avec réserve alcaline, pH 7,5 - 8,5. Sans azurant optique. Surface lisse. Papier ayant une grande résistance mécanique.
    Couleur : gris acier.
    APPLICATION : pour la protection, l’emballage et la confection de chemises et enveloppes.

    PAPIER PERMANENT RELYON
    RELYON est conforme aux normes internationales NEN2728
    - ISO9706 - DIN6738 - ANSI/NISO - Z39.48.
    Ce papier unique dont la garantie de vie a été testée au delà de 250 ans est principalement utilisé au format A4 pour la reproduction de documents.
    Il possède une bonne opacité pour la photocopie ou l'impression recto-verso.
    Très bonne blancheur stable, sans azurant. Adapté à l’impression offset, laser, jet d’encre, photocopie.
    www.relyon.info

    PAPIER PERMANENT SANS RÉSERVE ALCALINE
    Papier permanent de grande qualité. 100 % pâtes chimiques blanchies à haute teneur en alphacellulose.
    Sans acide et sans réserve alcaline.
    Conforme au Photo Activity Test ANSI IT9.16.
    Bien adapté pour la protection et la confection de chemises et pochettes destinées à la conservation des documents photographiques dont un contact alcalin n’est pas souhaitable.

    PAPIER DE SOIE SANS ACIDE
    Papier de soie blanc 100 % pâtes chimiques blanchies, sans acide.
    APPLICATIONS : utilisé pour l'emballage et la protection de documents, objets précieux, ou comme intercalaire entre dessins, manuscrits et photographies. Papier de bourrage et coussinage en textile. Papier sans réserve alcaline.

    PÂTE À PAPIER
    Pâte de linters de coton. Nécessite coupe, macération puis défibrage dans l'eau à l'aide d'un agitateur (mixeur).
    Le collage des fibres peut se faire avec des colles en poudre comme la Tylose.

    PAPIER INTERCALAIRE SANS RÉSERVE ALCALINE
    Papier 100 % pâtes chimiques blanchies, sans acide et sans tampon alcalin. Translucide.
    APPLICATIONS : pour l’archivage, la protection de documents photographiques et protection des textiles

    Que choisir? CHOIX D'UN PAPIER EN FONCTION DE L'UTILISATION
    Le papier intercalaire peut servir à la fabrication de contenants protecteurs (enveloppes, pochettes, chemises, etc.) destinés au rangement de documents d’archives ou de photographies préalablement à leur mise en boîte ou à leur rangement dans un tiroir. Pour la confection de ces protections, il faut tenir compte du fait que l’emploi d’un papier intercalaire avec réserve alcaline est déconseillé pour la conservation de certains procédés photographiques ainsi que des matières protéiniques.

    Le papier permanent en épaisseur du type "carte", peut être employé pour la réalisation de chemises, de dossiers, d’enveloppes, de cartables ou de portefolios, enfin, tout type de protection nécessitant une rigidité accrue, comme pour l’empilement, dans un tiroir, de documents de différentes dimensions.

    Les buvards, même lorsqu'ils sont fabriqués à partir d’éléments de qualité "archives " (par exemple, fibres de coton, pâtes chimiques traitées en milieu non acide), ne sont pas recommandés pour la confection de contenants de protection. En effet, parce qu’ils sont peu ou pas encollés, leur tendance à absorber l’humidité ambiante les fera gondoler, entraînant par le fait même la déformation des documents qu’ils devraient protéger.
    Le buvard est très utile lors d’une opération de sauvetage à la suite d'un sinistre. Par exemple, il permet de hâter l’assèchement d’un document après un dégât d’eau. En matière de conservation préventive, les buvards peuvent également servir pour accélérer l’absorption de l’humidité créée par l’application locale d’un adhésif ou encore comme matériau tampon destiné à régulariser l’humidité à l’intérieur d’un contenant. Toutefois, de manière générale, les buvards sont utilisés essentiellement pour les travaux de restauration, par exemple lors de la mise à plat des œuvres sur papier ou des documents d’archives.


    Le papier japonais convient parfaitement pour la confection de charnières destinées au montage en passe-partout des œuvres graphiques ou de documents d’archives. Qu’ils soient faits à la main ou mécaniquement, les papiers japonais utilisés pour la conservation préventive sont fabriqués à 100 % de fibres végétales (Gampi, Kozo, etc.) ou d’un mélange de fibres végétales et de pâte chimique. Il est souvent indispensable dans la restauration des papiers qui "tombent en ruine", déchirés ou perforés; on trouve de très nombreux grammage, c'est à dire d'épaisseurs différentes et donc de transparences différentes aussi.

    Placé à l'intérieur des passe-partout ou des cartons de montage, le papier de soie peut servir de papier intercalaire destiné à protéger la surface des documents graphiques montés en passe-partout puis empilés dans des boîtes rigides lors de la mise en réserve.

    Sauvetage après un sinistre

    Caractéristiques recherchées
    Porosité maximale, composition de fibres cellulosiques pures (linters de coton ou pâte de bois non acide et sans lignine) et une bonne épaisseur sont recherchées dans le cas de ces produits.

    Les cartons
    Les cartons servent bien sûr à faire des couvertures mais aussi surtout à faire des boites afin de conserver les BD très abîmées

    CARTON VAN GELDER
    Carton de très grande qualité fabriqué à partir de 100 % pâtes chimiques blanchies ayant un taux d'alphacellulose supérieur à 90 %. Sans azurant optique. Sans acide, avec réserve alcaline, pH 7,5.
    Existe en blanc et crème et en 6 épaisseurs. Très bonne qualité de coupe.

    CARTON MUSÉUM
    Carton sans acide, sans azurant optique, sans lignine, avec réserve alcaline, pH 7,5. Composé de 100 % pâtes chimiques blanchies. Haute teneur en alphacellulose.
    Excellent rapport qualité/prix.
    Existe en 2 teintes et 6 épaisseurs.

    CARTON MUSEUM VERGÉ
    Carton 100 % pâtes chimiques blanchies. Sans acide avec réserve alcaline, sans azurant.
    1 face vergée lui donne son originalité. PH 7,5/8,5. Disponible en blanc et crème.

    CARTON CONSERVATION FABRIANO 100 % COTON
    Produit sur forme ronde. 100 % coton, sans azurant optique, sans acide avec réserve alcaline, pH 7,2. Il répond aux exigences les plus grandes en matière de conservation.

    CARTON BIFACE DUO
    Carton compact biface 1 face blanche, 1 face grise, 100 % pâtes chimiques blanchies, sans lignine, sans alun, pH 7,5.
    Il est sans acide avec réserve alcaline de carbonate de calcium. Carton ayant de bonnes aptitudes au rainage et au pliage.
    APPLICATIONS : confection d’emboîtages, intercalaires.

    CARTON DE MONTAGE SANS RÉSERVE ALCALINE
    Carton 100 % pâtes chimiques blanchies à haute teneur en alphacellulose.
    Collage synthétique neutre, sans réserve alcaline.
    APPLICATION : carton spécialement adapté au montage et à l'archivage de certains types de documents photographiques.

    CARTON DE MONTAGE GRAND FORMAT, BIFACE
    Carton de montage, 100 % pâtes chimiques blanchies, collage synthétique neutre avec réserve alcaline de Carbonate de Calcium.
    PH 7.5. 1 face blanche, 1 face chamois.
    APPLICATION : adapté au montage de dessins et gravures et à la présentation de très grands formats.

    CARTON POUR FOND DE CADRE EXPOCARD
    Carton de fond extrêmement rigide de couleur chamois, bien adapté comme support temporaire lors d'expositions.
    Carton composé d'une âme en pâte mécanique, contrecollé sur chaque face d'une carte de 325 g 100 % pâtes chimiques blanchies, sans acide, avec réserve alcaline, pH 7,5.

    CARTE RIGIDE QUALITÉ ARCHIVES
    Carte 100 % pâtes chimiques blanchies, sans lignine, sans alun, collage synthétique, pH 8,5 - 9,5.
    Surface spécialement traitée contre les salissures, très résistante à l’abrasion.
    APPLICATIONS : Pour intercalaires et confection de chemises et dossiers.

    ARCHIVAL PHOTOMOUNT CRESCENT 100 % COTON SANS RÉSERVE ALCALINE Carton 100 % coton, sans acide, sans réserve alcaline et sans azurant optique. Spécifications adaptées au montage de certains types de photographies (cyanotypes, papiers albuminés et procédés couleur).

    VERGÉS
    Huit tons traditionnels sur carton 100 % pâtes chimiques blanchies sans acide, avec réserve alcaline. Papier vergé forme ronde adapté à l’encadrement des gravures
    anciennes.
    Deux épaisseurs : 8/10 ème et 15/10 ème.
    Son bon collage de surface le recommande pour l'exécution des lavis.

    CONTRECOLLÉS MUSÉAL
    Harmonie des couleurs, élégance des tons pastels, grain fin.
    - Teintes solides à la lumière.
    - Surface bien collée permettant l'exécution des lavis.
    - Papier contrecollé sur carton 100 % pâtes chimiques blanchies sans azurant optique, à haute teneur en alphacellulose, sans acide, avec réserve alcaline assurant une protection à long terme, pH 7,5.
    Idéalement, ils doivent être fabriqués à partir de pâte de coton ou de pâte chimique blanchie et leur teneur en lignine ne devra pas excéder 1 %, montant équivalent à 5 unités ou nombre Kappa (échelle représentant la sensibilité d’un matériau à l’oxydation), et réagir négativement lorsqu'ils seront testés au phloroglucinol;
    Le matériau ne doit contenir que d’infimes quantités de particules métalliques, soit moins de 30 ppm de fer et moins de 1 ppm de cuivre, ainsi que moins de 0,0008 % de soufre réductible;
    Enfin, il doit être exempt de tout agent de blanchiment oxydant tels le chlore et le peroxyde. De préférence, on choisit un papier non coloré (blanc); Toutefois, dans le cas d’un papier coloré, les matières colorantes doivent être stables et ne pas fuir si elles se trouvent en contact avec de l’eau;


    les colles
    Les agents de collage doivent être neutres ou alcalins: l’usage de l’alun et de la colophane doit être proscrit, et le pH doit être neutre ou alors à valeur alcaline, compris entre 7 et 10;


    Les choix:
    -toutes les colles n'acquièrent pas la même rigidité en séchant; l'idéal est une colle qui reste aussi flexible que la pièce réparée
    -Certaines colles en séchant deviennent transparentes alors que d'autres restent relativement opaques
    -Choisir la colle soit toute prête soit à mélanger avec un peu d'eau (demander alors les proportions au vendeur) mais ne pas opter pour celles qui sont à cuire! il y en a qui se préparent comme de la bouillie... ne pas se compliquer la vie.


    Un aperçu des colles:
    Les colles réversibles

    COLLE D'AMIDON DE MAÏS :
    Elle est formée à partir de l'amidon, principale réserve en glucides du monde végétal.
    Ses qualités (excellente conservation de la colle une fois sèche, parfaite réversibilité à l'eau, très bon pouvoir collant même très diluée) ont pu être vérifiées au cours du temps.
    Toutes ces qualités ont fait qu'elle a été adoptée dans la plupart des ateliers de restauration en France et à l'étranger.
    Colle prête à l’emploi.
    APPLICATION : Doublages, collages des déchirures et des renforts papier, montage de charnières.

    COLLE D'AMIDON DE RIZ
    Colle à base d’amidon de riz.
    Elle offre une grande fluidité et une blancheur supérieure à l’amidon de maïs.
    Disponible en 2 versions : prête à l’emploi ou en poudre à préparer

    LAPONITE
    Produit synthétique inorganique qui par sa constitution et sa structure se rapproche des argiles naturelles dont il a les propriétés absorbantes.
    La Laponite se présente sous forme de poudre blanche qui, une fois mélangée à l'eau, forme un gel thixotropique (se ramollit quand on l'agite et se raffermit au repos).
    Appliqué sur des surfaces poreuses sous forme de cataplasme, le gel de Laponite apporte humidité sans risque d'auréoles. Le gel peut également être utilisé avec des solvants.
    UTILISATION : Elimination de résidus de colle. Le gel est facilement éliminé sans laisser de résidus collants dans le papier. Si on l'emploie sur des grandes surfaces,
    il est conseillé d'utiliser un non tissé polyester intermédiaire qui facilitera l'enlèvement du cataplasme en fin de travail.

    KLUCEL G
    Hydroxypropylcellulose. Colle en poudre chimiquement neutre et réversible. Très bonne résistance à la dégradation biologique. N'est pas toxique, a un pH stable.
    Totalement transparente en séchant.

    TYLOSE MH300P
    Colle de méthylcellulose en poudre blanche.
    Chimiquement neutre et réversible. Possède une viscosité élevée à faible concentration, une très bonne résistance à la dégradation biologique et bactérienne, une absence de toxicité, un pH stable. La Tylose est souvent employée en mélange avec de la colle d’amidon pour allier la souplesse d'utilisation de la première et le bon pouvoir collant de la seconde.
    APPLICATIONS :
    • Encollage de papiers (Japon, Bolloré) en restauration.
    • Encollage d'onglets et de charnières pour le montage.
    • Doublage, assemblage, réparation en remplacement ou en plus de la colle d'amidon.
    • Agent de nettoyage : utilisé en cataplasme visqueux pour retirer totalement ou partiellement des taches ou des restes de colle solubles à l'eau.(pour les experts!)
    • Agent anti-floculant : dans la pulpe à papier (pour comblement de lacune), la Tylose aide à garder les fibres en suspension dans l'eau.
    • Fixatif.

    Les colles non réversibles
    COLLE BLANCHE ST1
    La colle blanche ST1 offre une grande souplesse d'utilisation de par ses caractéristiques : pH neutre, temps de séchage prolongé pour une utilisation manuelle au pinceau ou au rouleau, sans odeur.
    APPLICATIONS : Colle prête à l'emploi.
    Sa neutralité chimique permet son utilisation dans les cas particuliers suivants :
    • encollage d'onglets et de charnières lors de la confection de portefeuilles destinés à l'archivage de collections (dessins, gravures, photographies, etc.),

    • encollage des papiers de garde en reliure,
    • confection d'emboîtages.


    Nettoyage

    On procède dans une pièce bien aérée, à l'abri du soleil et des pollens.
    C'est assez salissant; évitez de faire cela dans le salon sur le tapis!
    On ne mange pas et on ne boit pas sur ou à côté du plan de travail.
    Le nettoyage commence par le dépoussiérage soigneux à l'aide d'un pinceau plat, large de 2cm environ et ne perdant pas ses poils.
    Par des petits gestes du poignet, on repousse la poussière logée dans la pliure en éloignant la main de vous-même. Puis perpendiculairement vous balayez les pages, les plats et les feuilles de garde vers l'extérieur;
    Nettoyage ensuite de la tranche, du dos et de la couverture .

    le gommage

    Il consiste à débarrasser le papier de la poussière ou de substances qui risques de s'incruster et dont la présence est nuisible à la conservation du papier.
    Le gommage permet, sur du papier glacé et du papier photographique, d'ôter les résidus de scotch et d'étiquettes.
    Le choix de la gomme est primordial. Il faut une gomme blanche, douce en plastique. J'utilise la marque Impeca mais d'autres sont tout aussi valables. Il y a aussi d'autres types de gommes spéciales en bloc mais ce n'est pas indispensable.
    Sur une surface solide, on peut utiliser la gomme en bloc pour enlever les traces de crayon.
    Mais sur l'ensemble d'une page sale ou sur un papier fatigué, on a intérêt à travailler avec la gomme en poudre.
    Vous pouvez acheter de la gomme en poudre neutre chez tous les revendeurs de produits de conservation. Elle est vendue en boites d'1kg "en vrac" ou en chaussettes. Ces chaussettes sont des sachets de gaze avec de la gomme en poudre dedans. C'est assez cher et personnellement je ne cours pas après: quand la gaze est sale on est obligé de récupérer la gomme encore inutilisée à l'intérieur... autant donc acheter de la gomme en vrac.
    Vous pouvez fabriquer vous-mêmes de la gomme en poudre. Il suffit de prendre une râpe à fromage à trous fins et de râper votre gomme.

    Comment procéder au gommage:
    On commence par la tranche, les plats de couverture en carton non plastifié puis le dos, et enfin on attaque l'intérieur.
    Dans la boîte contenant la gomme en poudre, vous allez en prendre une pincée et la déposer sur la page. A l'aide de la pulpe de l'index du majeur et de l'annulaire vous procédez par petits mouvements circulaires tout doux. La gomme propre après chaque passage est récupérable pour le mouvement suivant. Mais on ne remet jamais la gomme usagée dans la boîte.
    Les doigts propres peuvent travailler nus ou en utilisant du coton hydrophile ou une compresse de gaze. Personnellement, je préfère le travail à mains nues car on sent davantage ce que l'on fait.
    On procède ainsi sur les 2 pages en regard. Puis on va devoir nettoyer sérieusement les résidus de gomme. Il y en a partout sur les pages et surtout dans la pliure. Et là, il faut absolument tout enlever car l'épaisseur des restes, dans chaque pli, peut en fin de travail abîmer la reliure ou le brochage.

    Avec un 2nd pinceau qui n'est pas celui qui a servi à dépoussiérer (marquez les tous les 2!),il va falloir enlever la gomme de la même manière que précédemment .


    Détachage

    Il se peut que des taches soient restées.
    Soyez raisonnables: on ne peut pas faire du neuf avec du vieux.

    Les taches d'acidité:
    Les taches brunes sur un vieux papier signent l'acidification du papier.
    Si cette BD a beaucoup de valeur (notion financière ou sentimentale) vous pouvez freiner un peu l'évolution de cette acidification en glissant entre les feuilles les plus tachées une mince feuille de papier légèrement basique.. et en rangeant vos BD couchées, à l'abri de la poussière et de la lumière.

    Les taches de colles:
    ça, c'est la galère! Je ne parle ici que des colles irréversibles et des rubans.
    Tous les objets collants sont à proscrire du post-it (leur colle vieillit mal et finit par se comporter comme celle du ruban de scotch) au ruban de scotch.
    Selon la qualité du papier on peut parfois enlever des résidus de colle scotch même brunie. Il faut que le papier soit capable de supporter un grattage ou par ponçage avec un papier de verre très fin comme celui dont se servent les carrossiers pour finir le polissage d'un enduit avant la peinture. On termine alors par un gommage à la gomme en bloc.
    Pour enlever un ruban de scotch, on utilise la chaleur (pas trop quand même; pour ceux qui bricolent souvent, il existe des fer "à repasser" de conservation) Un sèche-cheveux bien chaud peut faire l'affaire. On chauffe le bout du ruban d'une main et on décolle doucement de l'autre. On essaie d'enlever un maximum de résidu de colle avec la gomme en bloc; On lisse ensuite le papier avec le dos de l'ongle.
    Mais quand le ruban est ancien, la colle a déjà pénétré dans le papier. Il n'y a plus rien à faire.

    Les taches de graisse:
    Pour ôter les tâches de graisse récentes, on utilise la Terre de Sommières en poudre. On dispose la page sur un buvard. On dépose sur la tache un petit tas de poudre et on tapote doucement. Ne pas frotter.

    Les taches diverses :
    faites cela dehors avec un masque et des gants ; le papier sur des buvards ; tapoter avec des coton-tiges mais ne pas frotter
    Les taches de fruits, de café… sèches sont irréversibles
    Les taches de vernis s’enlèvent avec un coton tige imbibé de méthanol ou d’acétone
    La cire s’enlève à chaud (fer à repasser) entre 2 buvards (à jeter ensuite)puis à l’éther de pétrole ou de chloroforme à 50% ou de toluène
    La rouille s’enlève par l’acide oxalique à 3% (Rubigine) (" rincer ")
    La peinture à l’huile par de l’essence de térébenthine
    L’encre par de l’alcool à 60%
    le stylo-bille et le feutre à l’alcool à 90%

    Les taches brunes de vieillissement :

    Elles traduisent l’acidification du papier
    On peut désacidifier les livres mais il ne faut quand même pas croire qu’après le traitement le papier sera redevenu comme neuf ! Mais le papier est chimiquement renforcé

    Matériel :
    Produit désacidifiant (Atlantis 200g 14€70HT)
    Gaz propulseur (Atlantis 16,01€ HT)
    Le pulvérisateur (la 1ère fois, Atlantis ; le kit complet la 1ère fois= 57,17€)

    On installe le document sur un buvard blanc et neutre . Il suffit de pulvériser le produit très légèrement sur la surface sur document ou sur la page, dans un endroit bien aéré ou sous une hotte aspirante. Puis mettre un second buvard et sous presse pendant 48h.


    L’inondation
    Soit ce livre est tombé dans de l’eau propre, soit par exemple, victime d’un incendie ou d’une inondation, il a été en contact avec de l’eau sale. Dans le second cas il faut le rincer. Si le livre est resté fermé et si l’intérieur n’a pas été souillé, on le rince bien fermé, en plaquant les deux mains sur les plats. Si le livre a nagé, il faut le rincer complètement. Puis il faut le sécher. Vous avez 48h afin d’éviter le développement des moisissures. Un seul livre touché, on s’y attelle très vite. Mais si c’est une partie de la bibliothèque… vous n’aurez pas le temps de tout faire. Vous allez essorer les livres l’un après l’autre, les glisser dans un sac en plastique individuel et les mettre au congélateur à –35°C. Ce procédé stoppe l’évolution des champignons et vous laisser le temps de traiter les ouvrages à votre rythme. Le séchage se fait à l’aide d’un sèche-cheveux à air chaud, page par page. Mettre ensuite chaque page sous buvards et sous presse. Les livres ainsi traités sont isolés des livres " sains " afin de prévenir toute invasion de moisissures qui pourrait quand même se déclarer. Ils seront installés dans une pièce saine et bien aérée à l’abris des poussières et des pollens.

    Les champignons :
    Ils peuvent s’inviter de 36 manières. Il suffit qu’ils rencontrent des conditions favorables pour se développer. Ils sont repérables par les taches qu’ils occasionnent et par leur odeur.
    Pour les détruire, il est possible d’utiliser un mode chimique en autoclave. Mais c’est dangereux ; les produits sont hautement toxiques et cancérigènes ; seuls les professionnels ont la possibilité de le faire. Il nous reste le congélateur. Il convient d’avoir un congélateur capable de descendre à –35°C. Le livre, enveloppé dans un sac en plastique est mis dans le congélateur 48H à température constante. Donc pendant ce laps de temps, on ne peut pas ouvrir le congélateur.

    Les agents de détérioration biologiques des livres :
    Info extraite de : Thomas A. Parker, Unisist, Lutte intégrée contre les agents de détérioration biologique dans les bibliothèques et les archives, Paris, Unesco, 1988
    Hors des rongeurs, des moisissures, des oiseaux qui peuvent venir se nicher, ce sont des insectes nuisibles à l’état de larves et d’imago, les blattes, les poissons d’argent, les différents coléoptères, les termites, les mites et les poux de livres.
    Les coléoptères dévorent le papier au stade larvaire essentiellement. Les larves creusent le livre au voisinage de la couverture et du dos avec leurs mandibules et ingèrent le matériau laissant derrière elles de la poussière d’excréments. Passant au stade de nymphes puis d’adultes, elles se frayent un passage à l’aide des mandibules et quittent le livre. Elles laissent des petits trous ronds à la surface de l’ouvrage.

    Les poissons d’argent et les thermobies :
    Le poisson d’argent est un des destructeurs les plus courants et il est à la recherche tout particulièrement d’hydrates de carbone et de protéine… donc adore le papier (surtout le papier glacé), les produits d’encollage (qui contiennent de l’amidon, de la dextrine, de la caséine, de la gomme et de la colle), les gravures, la colle, le papier peint et le placoplâtre. Quand il s’attache au papier, le papier se décolle et devient plus mince par endroits. Il mue et grandit même à l’âge adulte. Il se cache dans les lieux sombres, frais et humides, et fuit le contact direct avec la lumière du soleil. Il n’est donc, dans les lieux habités, actif que la nuit. Il dépose ses œufs par 1, 2 ou 3 dans les endroits humides mais chauds. La température de 22 à 27°C favorise le développent les jeunes avec une humidité relative de 75 à 97%. Quand les conditions optimales sont réunies, l’animal peut vivre 3 ans et demi. A 37°C, les nymphes sont détruites.

    La thermobie aime les lieux clos, chauds et humides. Pour elle l’idéal se situe entre 32 et 40°C. On la trouve donc près des chaufferies et des lieux très chauds. Insecte lucifuge, elle détale dès qu’on allume la lumière. Elle trouve donc refuge dans les fentes et interstices pendant la journée. Les nymphes ne résistent pas au gel.
    Chauffer un local l’assèche donc réduit considérablement ces populations. La chaleur élimine aussi de microscopiques moisissures des parois de plâtre et de placo dont ils se nourrissent. Eviter d’introduire chez soi les cartons contaminés limite leur entrée dans les lieux
    Le lasioderme du tabac :
    Il s’attaque surtout au dos de la reliure et à la colle forte qui tient l’ensemble du corps de l’ouvrage.
    Ce parasite se nourrit de plantes, de cuir, d’épices, de matière végétale sèche, d’herbiers donc, d’enveloppes d’épis de maïs, de chocolat, de miettes du petit déjeuner, de livres et de manuscrits. Sa larve est un petit ver à poils blancs et à grosses mandibules.. Ce ver creuse par sa mastication des galeries qui s’emplissent d’une poudre d’excréments. Les œufs sont déposés près de la surface de la reliure ou sur le bord des feuilles. Les larves pénètrent dans le livre et creusent des galeries tout le long du dos de la reliure ou à l’intérieur des plats. Son plein développement atteint, avant la nymphose, la larve se rapproche de la surface extérieure et se creuse une loge nymphale. L’adulte se fraye alors un chemin en perforant la surface extérieure..
    La vrillette du pain :
    Elle fait partie, comme ses prédécesseurs des " vers des livres "
    La vrillette creuse préférentiellement ses galeries au travers des pages du livre, sortant par les plats et le dos des reliures. L’humidité lui est absolument nécessaire. C’est un animal très véloce qu’il convient de prendre de vitesse. On observe des petits trous ronds et une poudre accompagnatrice. La vrillette ne pond que sur les livres et l’état larvaire dure environ 7 mois en climat tempéré. En climat chaud, on compte 4 générations par an.
    Les blattes :
    Plusieurs espèces de grandes blattes sont à l’origine de dégâts importants. Elles sont repérables à leurs matières fécales, des traînées, des trous qui peuvent apparaître du jour au lendemain. Les battes sont omnivores. Les grandes espèces régurgitent un liquide de couleur foncée caractéristique.
    La blatte américaine de 4 à 5cm de long se réfugie en général dans l’obscurité le jour, gaines, sous-sols, faux plafonds, à tous les étages de l’immeuble et grouille la nuit. Elle recherche les lieux chauds et humides, notamment les chaufferies et les canalisations mais aussi les tas de fumier ou d’ordures fumantes. Cette blatte peut vivre 2 ans et se distingue par ses excréments en forme de granules. Ses pattes sont munies de ventouses lui permettant de grimper sur les plans verticaux. Elle est grégaire.
    La blatte orientale provoque les mêmes dégâts que l’américaine mais se distingue par ses excréments poudreux. Elle est plus petite et se localise dans les étages inférieurs et les surfaces horizontales. Elle n’a pas de ventouses aux pattes et ne peut pas grimper le long des surfaces verticales lisses. Par contre, comme toutes les espèces de blattes, elle a des pattes griffues qui autorisent l’escalade des surfaces irrégulières. Elle est grégaire. Elle met 1 an avant d’atteindre l’âge adulte puis ne vit que 6 mois.
    La blatte germanique est la plus répandue dans le monde. Nocturne, elle vit près des sources d’humidité de la maison, surtout dans la cuisine. Elle adore la nourriture familiale mais n’endommage pas les livres. Mais comme toutes les blattes elle véhicule des germes hautement pathogènes pour l’Homme.

    Lorsque des dégâts sont avérés, outre la nécessité de désinsectiser la bibliothèque, il faut feuilleter les ouvrages, de séparer les " sains " des autres. Les livres sains seront surveillés le temps d’une éventuelle éclosion.
    Soigneusement, dehors, les livres pollués seront nettoyés avec un pinceau brosse qui sera jeté lorsque ce travail sera achevé, page par page, dos et plats compris. Les livres brossés seront groupés dans des sacs en plastique et mis 48h au congélateur. S’ils sont nombreux mettre des tasseaux entre les sacs pour faciliter la circulation de l’air froid. Laisser 48H par –35°C, sans ouvrir le congélateur. Les livres traités seront placés en quarantaine.

    Restauration

    Remise à plat :
    Je n’aime pas faire chauffer le papier, car ceci accélère son vieillissement si la température est mal choisie.
    Quand cela s’avère possible, je préfère opter pour l’usage du brumisateur à eau peu salée. Il faut vérifier que les couleurs ne sont pas solubles à l’eau. Mettre deux feuilles de buvard blanc et neutre sous la page. Passer un rapide jet du brumisateur sur la partie froissée, sur l’envers du papier quand c’est possible. Recouvrir de 2 feuilles de buvard blanc et neutre. Mettre sous presse 48H

    Déchirure :
    Elle est de taille variable et affecte un ou deux bords du papier.
    Elle se différencie de la coupure par la présence de lèvres dont la disposition alternée sur les grandes déchirures accroît la difficulté de la réparation. Il convient de replacer les lèvres correspondantes face à face de vérifier qu ‘il n’existe aucun manque de papier et de restaurer la feuille à l’aide de colle réversible en partant de l’intérieur de la page vers le bord.

    Matériel nécessaire :
    1 pinceau de soie (réutilisable après lavage)
    de la colle Tylose (avec ou sans colle d’amidon de maïs)
    1 coupelle pour ne pas avoir à travailler dans le pot de colle (réutilisable après lavage)
    1 feuille de papier Reemay ou siliconé qui doit mesurer au moins 2 fois la surface de la page ; souvent il est vendu en feuille de dimensions standards. On en achète une fois… après, c’est un des rares trucs qui sont presque éternels
    2 feuilles de papier buvard blanc neutre (réutilisables) de la surface de la page
    de quoi faire une presse de la taille du livre (planches et charge)
    1 plioir en os ou en plastique

    Le papier Reemay ou siliconé : c’est un matériau imperméable et incollable

    La feuille déchirée est installée face à vous, le bord de la page déchirée devant vous.
    Sous cette page vous installez un buvard puis le papier Reemay qui se trouve directement en contact avec la réparation.
    On commence par le bout de la déchirure le plus éloigné et on revient vers soi.
    Vous allez encoller l’une des 2 lèvres avec un peu de colle sans déborder.
    Si la lèvre reste visible sur le même côté tout le long de la déchirure, vous pouvez encoller toute la lèvre puis coller son antagoniste.
    Mais si la déchirure est complexe, si la lèvre visible change de côté par endroit, il faut procéder par segment ; on encolle la partie visible et on amène sur elle la partie invisible. Chaque encollage doit être impeccable.
    Quand la déchirure est grande, je mets les lèvres bien en place, l’une sur l’autre. Sans rien déplacer, je mets une masse au centre et je travaille sur 1 moitié, j’enlève la masse, je tourne le livre et j’entreprends avec douceur l’autre moitié.
    Quand le collage est fini, le papier est humide et va gondoler. Il faut donc le mettre sous presse sans coller les pages. Vous aviez glissé un papier Reemay sous la feuille. Cette feuille déborde largement. Vous allez la plier pour la rabattre sur votre travail. Avec un plioir à plat, sous écrasez bien le collage à travers le Reemay. Sur le Reemay vous installer un buvard. Vous fermez le livre et vous mettez sous presse pendant 48H

    Si vous ne vous sentez pas à l’aise en repliant le reemay vous pouvez le couper en morceaux de longueur égale à la longueur de la page du livre +10cm et largeur de la page du livre+10cm

    Les trous :
    Matériel :
    Un morceau de papier Kraft
    Une petite spatule à ciment dentaire ou un petit outil à extrémité pointue
    Un pinceau de soie
    Une coupelle
    De la tylose (pure ou en mélange avec de la colle d’amidon)
    Du papier Reemay
    2 buvards
    Papier japon env 71g au m2
    1 scalpel
    1 plioir

    Reboucher un trou veut dire que l’on va tenter de rendre au papier son intégralité et si possible sa régularité.

    Si on possède le morceau manquant, on va faire une remise à plat et l’encollage suivant le principe des lèvres.
    Mais la plupart du temps, on a juste le trou.
    Reboucher le trou signifie rendre au papier son intégralité mais aussi sa régularité.
    Les bords du trou doivent être sains. S’il y a de la rouille, des résidus de combution ou autres, la réparation ne tiendra jamais. Il faut dans ce cas assainir les bords en gratouillant la zône abîmée. On ne coupe pas les franges obtenues qui sont de mêler à la colle et au papier japon.
    Avec le bout des doigts on déchire un petit morceau de papier japon, juste un peu plus grand que le trou. Tout doucement, on sort les fibres tout autour de ce bout de japon. Vous installez face à vous le verso de la page. Sous la page percée, vous calez un buvard et par-dessus une feuille de Reemay qui est en contact avec le trou. Sur une couronne de1mm à 1,5mm autour du trou, ainsi que sur l’épaisseur du papier et fibres dégagées, vous passez de la tylose, puis vous posez la pièce de remplissage. Avec la spatule, vous mélangez bien les fibres du japon à la colle.
    Avec le scalpel vous ébarbez le surplus. Il reste à peine 1mm de dépassement du japon finalement mélangé au papier. On pose lors la seconde feuille de Reemay ; on brunit avec le plioir par-dessus le Reemay, on met le buvard, on ferme le livre et on met sous presse 48H.

    Quand on n’a pas de japon de la bonne épaisseur (env 30-35g/m2) on peut faire cette réparation sur le recto puis sur le verso, en procédant de la même manière mais en encollant aussi la zône centrale de la 1ère " rustine " collée.


    Renforcement des papiers :

    Il s’agit
    1. de papiers qui ont été partiellement ravagés par des insectes

    1. de papiers ayant beaucoup vieillis
    2. de papiers qui ont été pliés et dont les fibres de cellulose sont cassée ; c’est le cas des plans pliés et dépliés qui ne demandent qu’à se rompre à la première occasion.
    Les couleurs et les encres ne doivent pas être solubles dans l’eau ou l’alcool.

    Les dessins peuvent se présenter en recto seul ou en recto verso

    Renforcement des pliures :

    Le Repair-Tape d’Atlantis-France :
    La méthode la plus simple consiste à l’utilisation du ruban autocollant transparent Repair–Tape. Il s’agit d’un ruban en papier de chanvre de 8,5g/m2, fin et transparent, avec un adhésif de conservation sans acide Archibond. Ce ruban ne jaunit pas, contient une très faible quantité de dibutylphtalate afin d’assurer la prise par simple pression. Son pH avoisine 7 à 7,5.
    C’est un adhésif qui reste réversible même après un long vieillissement ; il est soluble dans un solvant à base d’alcool. Donc attention aux encres
    Il se présente sous 2 dimensions :
    DRT1 30m x 25mm (HT 14,50€)
    DRT3 350m x 25mm ( HT112,05€)

    Mode d’utilisation :
    On ne doit pas le découper aux ciseaux mais déchirer les bords du ruban sur son papier support pour que la réparation soit très discrète ; Décoller ensuite le morceau de ruban de son support siliconé et l’appliquer.

    Le renforcement de grandes surfaces

    - Il peut se faire soit par encollage de papier japon :

    Sur un document en recto seul :
    On travaille avec une feuille de Reemay ou de papier siliconé sous le document.
    s’il n’y a aucun intérêt à conserver le verso, On passe sur le dos du document un coup de spray d’eau pour que le papier s’étale bien sur le Reemay. On enlève l’excès d’eau avec un buvard. Sur l’autre feuille de Reemay, on fait la même chose avec le papier –renfort (japon 22). Avec la tylose on encolle le dos de document et l’on colle du papier japon. Une fois les 2 éléments collés l’un sur l’autre, on pose une seconde feuille de Reemay sur le travail et on brunit avec la partie plate du plioir. L’ensemble est placé entre 2 buvards, sous presse, pendant 48H.

    Si le document présent un intérêt recto et verso :
    On utilise alors du papier japon de 5g/m2 et on le colle sur les 2 faces du documents. La mince épaisseur du japon n’empêche pas la lecture ;
    On procède d’abord sur une face : humidification, encollage, collage, brunissage, mise sous presse 48h ; puis sur la seconde face, selon le même topo.

    Soit par thermocollage mais c’est très cher
    à suivre
    Dernière modification par Plume ; 13/10/2006 à 16h48.
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  2. #2
    Membre Avatar de Sufull
    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Belgique
    Messages
    123
    Je suis impressionné, c'est très complet.
    C'est de toi ?

    J'ai un peu lu en diagonal mais je lirai avec plus d'attention car j'ai envie de garder mes livres en excellent état, je suis un peu maniaque. J'ai déjà prévu la bibliothèque dans une pièce où le soleil n'arrive pas directement dessus.
    Maintenant, c'est l'hygrométrie que je devrai plus surveiller.

    Always at your service

  3. #3
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    oui, mais, bien sûr, sur des bases de recherche que je cite au cas où quelqu'un voudrait se lancer dans étude personnelle.
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  4. #4
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Déchirure : Nickel! merci. J'ai un cas pour mettre en pratique

  5. #5
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    Déchirure : Nickel! merci. J'ai un cas pour mettre en pratique
    ça vient; attends un peu
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  6. #6
    Membre senior Avatar de JKJ Bloche
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    A 1000 kms de Lille
    Messages
    4 851
    Tu ne pourrais pas y mettre quelques photos ?
    Collectionner comporte des risques : dépendance , endettement , frustration .

  7. #7
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par JKJ Bloche Voir le message
    Tu ne pourrais pas y mettre quelques photos ?

    mon scan HP ne veut plus marcher depuis que j'ai installé le Pack2!
    je vais essayer de faire des photos
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  8. #8
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    collages des déchirures : t'as des exemples de colles réversibles (transparentes) ? merci

  9. #9
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    collages des déchirures : t'as des exemples de colles réversibles (transparentes) ? merci
    la Klugel G est transparente au sèchage
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  10. #10
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Ok, merci...
    C'est une marque ? ça se trouve n'importe où ?

  11. #11
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    Ok, merci...
    C'est une marque ? ça se trouve n'importe où ?
    La Klucel G, c'est son nom quelque soit le fabricant. On la trouve dans les magasin de conservation et restauration de papier. Tu les trouveras en ville ou sur le net.

    quel type de papier veux tu recoller? pourquoi la veux tu transparente?
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  12. #12
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    pour résumer j'ai le bout d'une page déchirée dans un album de Tintin (ancien, une EO). Le bout est à part mais la déchirure est propre, il n'y a pas de manque entre la page et le morceau déchiré.

    Je cherche le moyen de recoller ça proprement... quelle colle ? comment procéder ? merci

  13. #13
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    pour résumer j'ai le bout d'une page déchirée dans un album de Tintin (ancien, une EO). Le bout est à part mais la déchirure est propre, il n'y a pas de manque entre la page et le morceau déchiré.

    Je cherche le moyen de recoller ça proprement... quelle colle ? comment procéder ? merci
    Je serai toi, j'attendrai quelques explications, car ce n'est pas le tout de mettre de la colle et de coller... il faut que tu restitues à la page sa souplesse, outre son intégralité!
    la transparence, vois-tu je, l'aurais comprise pour coller une carte de couleur. Mais là, sachant que tu vas travailler proprement, avec une colle qui ne file pas, sachant que tu n'as pas besoin d'en mettre un max.... un film de colle souple fera parfaitement l'affaire.
    Et puis faire quelques échantillons avant de se lancer sur la BD, ce ne serait pas mal?

    La colle c'est humide; le papier va gondoler un peu. Tu vas procéder comment pour le sèchage? avec quoi?

    Ne sois pas aussi impatient... tu vas bientôt la recoller cette page de Tintin! elle est grande cette déchirure?
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  14. #14
    Membre senior Avatar de palais_venitien
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    15 086
    C'est passionnant (on se croirait dans une salle d'Opération....un remake en cellulose d'Urgence ... )
    L'infirmier : - Docteur Plume ! Docteur Plume ! vite, on est en train de perdre cette édition originale salement amochée !
    Dr Plume : - Vite ! une injection de Kluecel G ! Suppurez l'excédent...Voilà, son état va s'améliorer maintenant !


    Vivement la suite !!


    Par contre, je préconiserais 2 fils : un pour les "conseils" (si possible qu'on verrouille ensuite) et un autre pour les consultations parce que si les "malades" débarquent en plein cours magistral, ça le fait plus... un peu de compréhension messieurs dames, le Docteur Plume va vous soigner, mais veuillez prendre RDV et rester dans la salle d'attente, s'il vous plait !
    Dernière modification par palais_venitien ; 12/10/2006 à 11h11.
    "On n'est pas moins fautif en ne faisant pas ce qu'on doit faire qu'en faisant ce qu'on ne doit pas faire" (Marc-Aurèle)
    "Combattu souvent, battu parfois, abattu jamais ! (François-Athanase de Charette de La Contrie)"

  15. #15
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par palais_venitien Voir le message
    C'est passionnant (on se croirait dans une salle d'Opération....un remake en cellulose d'Urgence ... )
    L'infirmier : - Docteur Plume ! Docteur Plume ! vite, on est en train de perdre cette édition originale salement amochée !
    Dr Plume : - Vite ! une injection de Kluecel G ! Suppurez l'excédent...Voilà, son état va s'améliorer maintenant !

    Vivement la suite !! !



    Citation Envoyé par palais_venitien Voir le message
    Par contre, je préconiserais 2 fils : un pour les "conseils" (si possible qu'on verrouille ensuite) et un autre pour les consultations parce que si les "malades" débarquent en plein cours magistral, ça le fait plus... un peu de compréhension messieurs dames, le Docteur Plume va vous soigner, mais veuillez prendre RDV et rester dans la salle d'attente, s'il vous plait !
    As you like it!
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  16. #16
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    je ne suis pas pressé : ça fait un an que c'est comme ça
    Les explications, c'est justement ce que je demande
    La page et le morceau sont nickels (quasi neufs)

    Je peux t'envoyer des scans...

  17. #17
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    je ne suis pas pressé : ça fait un an que c'est comme ça
    Les explications, c'est justement ce que je demande
    La page et le morceau sont nickels (quasi neufs)

    Je peux t'envoyer des scans...
    je veux bien.
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  18. #18
    Membre senior Avatar de Yoko
    Date d'inscription
    février 2006
    Messages
    10 523
    J'ai la fichu habitude c'est de laisser tomber mes BD (oui je suis maladroite, j'ai 2 mains gauches ) Bref, elles tombent toujours sur la couverture et elle se retrouve arrachée systèmatiquement ! Y a-t-il moyen de la restaurer ?

  19. #19
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Yodajidaii Voir le message
    J'ai la fichu habitude c'est de laisser tomber mes BD (oui je suis maladroite, j'ai 2 mains gauches ) Bref, elles tombent toujours sur la couverture et elle se retrouve arrachée systèmatiquement ! Y a-t-il moyen de la restaurer ?
    Oui bien sûr. Mais comme tu dis avoir "2 mains gauches" je serais contente que tu fasses d'abord des échantillons avec des collages et que tu apprennes à connaître l'usage du matériel. Fais travailler tes doigts; je ne connais pas de cas désespérés
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  20. #20
    Membre senior Avatar de Vieto
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    L'Est bien raisonnable
    Messages
    12 893
    Citation Envoyé par Yodajidaii Voir le message
    J'ai la fichu habitude c'est de laisser tomber mes BD (oui je suis maladroite, j'ai 2 mains gauches ) Bref, elles tombent toujours sur la couverture et elle se retrouve arrachée systèmatiquement ! Y a-t-il moyen de la restaurer ?
    Je dis parfois que telle ou telle BD me tombe des mains, mais j'ignorais qu'il existait des gens pour qui cela arrive VRAIMENT
    "Le moi est haïssable" (Pascal)
    "J'emmerde Pascal" (Moi)
    Cavanna

  21. #21
    Membre senior Avatar de JKJ Bloche
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    A 1000 kms de Lille
    Messages
    4 851
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    Je peux t'envoyer des scans...
    On veut voir aussi !
    Collectionner comporte des risques : dépendance , endettement , frustration .

  22. #22
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    21 416
    Alors Plume, à l'occasion, je te passerai des photos de mes BDs mais j'attends que tu soies bien assise, au coin du feu, engourdie par l'hiver, je sais pas moi, le 1er janvier à sept heures quand tu sortiras le chien

    Parce que voilà, j'avais mes BDs dans les rayons du bas de la bibliothèque, pas une vitrine. Et j'avais une chatte (j'ai toujous eu des chats , maman Mormiter elle en a eu jusqu'à 40, des receuillis) Sophie, qui a atteint le bel âge de 17 ans...
    tous les matins elle se faisait les griffes sur le dos des BDs

    des éditions originales années 50, bien sûr

  23. #23
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Citation Envoyé par JKJ Bloche Voir le message
    On veut voir aussi !
    Or noir, page 31




    et le bout déchiré


  24. #24
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    il semble que la lèvre de déchirure se trouve toujours du même coté sur le morceau ?
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  25. #25
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Mormiter Voir le message
    Alors Plume, à l'occasion, je te passerai des photos de mes BDs mais j'attends que tu soies bien assise, au coin du feu, engourdie par l'hiver, je sais pas moi, le 1er janvier à sept heures quand tu sortiras le chien

    Parce que voilà, j'avais mes BDs dans les rayons du bas de la bibliothèque, pas une vitrine. Et j'avais une chatte (j'ai toujous eu des chats , maman Mormiter elle en a eu jusqu'à 40, des receuillis) Sophie, qui a atteint le bel âge de 17 ans...
    tous les matins elle se faisait les griffes sur le dos des BDs

    des éditions originales années 50, bien sûr
    s'il n'y a que le dos à refaire...!
    les feuillets sont touchés?
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  26. #26
    Membre Avatar de mikado
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    Montréal I love you !
    Messages
    384
    c'est très intéressant!
    surotut que beaucoup d'EO tintin que j'ai vu dernièrement en salle des ventes ont été restaurés.

    yaurait il plus tard des visuels de types "pas à pas" avec des photos?
    recherche fantasio et spirou fariboles à petits prix

  27. #27
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Citation Envoyé par Plume Voir le message
    il semble que la lèvre de déchirure se trouve toujours du même coté sur le morceau ?
    Oui

  28. #28
    Membre senior Avatar de Plume
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Paris
    Messages
    24 239
    Citation Envoyé par Jicébédéhix Voir le message
    Oui
    Tu as un cas de figure très simple.
    Trouve-toi un bon éclairage qui ne fasse pas d'ombres.
    prépare tout ton matériel propre sur la table
    installe ton papier-échantillon déchiré sur la feuille Reemay (ou siliconée, ou Téflon, ou Cerex ou Goretex)
    dans un coin de la page pose rapidement un coton tige humide sur un dessin ou le texte, juste pour voir si la couleur ne diffuse pas.
    prépare ta colle dans la coupelle
    et voilà, à toi!

    et ne te trompe pas de côté: sur ton montage photo, les images ne coincident pas!
    Dernière modification par Plume ; 13/10/2006 à 15h25.
    "Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles"

    Oscar Wilde

  29. #29
    Membre senior Avatar de Jicébédéhix
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Messages
    2 645
    Citation Envoyé par Plume Voir le message
    Tu as un cas de figure très simple.
    Trouve-toi un bon éclairage qui ne fasse pas d'ombres.
    prépare tout ton matériel propre sur la table
    installe ton papier-échantillon déchiré sur la feuille Reemay (ou siliconée, ou Téflon, ou Cerex ou Goretex)
    dans un coin de la page pose rapidement un coton tige humide sur un dessin ou le texte, juste pour voir si la couleur ne diffuse pas.
    prépare ta colle dans la coupelle
    et voilà, à toi!

    et ne te trompe pas de côté: sur ton montage photo, les images ne coincident pas!
    Merci mais Il n'y a pas de montage photo : ce qu'on voit sur le premier scan, c'est la page qui est derrière le "trou"
    Dernière modification par Jicébédéhix ; 13/10/2006 à 20h05.

  30. #30
    Membre senior Avatar de Mormiter
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Berne, Suisse
    Messages
    21 416
    [quote=Plume;749137]s'il n'y a que le dos à refaire...!
    les feuillets sont touchés?[/quote]
    Les feuillets, c'est les souris-qui-habitent-dans-le-four-même-qu'il-faut-frapper-à-la-porte-avant-de-chauffer-sa-pizza qui les ont bouffés

    non non, je plaisante, ça va, mais elle a déchiqueté grave

    Ben écoute, le mieux, aux vacances de Noël tu prends tes skis d'une main et la colle de l'autre et tu viens faire un tour, je suis sûr que Plume et Mortimer s'entendront très bien

 

Discussions similaires

  1. restauration des joujoux
    Par fzero dans le forum Leblon-Delienne
    Réponses: 22
    Dernier message: 25/02/2009, 17h47
  2. restauration
    Par lilimatthieutheo dans le forum Leblon-Delienne
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/05/2007, 07h47
  3. Petite restauration de la tête de Gaston
    Par lagaffe66 dans le forum Leblon-Delienne
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/01/2006, 13h07
  4. Restauration d'une fusée
    Par christophe dans le forum Aroutcheff / Figures & Vous
    Réponses: 7
    Dernier message: 12/02/2004, 20h38
  5. restauration de figurines
    Par SQUALL67 dans le forum Leblon-Delienne
    Réponses: 24
    Dernier message: 10/02/2004, 14h44

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •